Philanthropes en 1900

Stéphane Baciocchi, Christian Topalov

L’enquête collective « Philanthropes en 1900 » porte sur quatre grandes villes (Londres, New York, Paris et Genève) où des hommes et des femmes s’organisaient autour de causes philanthropiques et réformatrices. Combattre la pauvreté et les maux sociaux, éduquer le peuple ou prévenir les maladies, rationaliser la croissance des villes ou assurer le progrès de la race, améliorer la productivité ou l’administration : autant de domaines où fleurissaient savoirs nouveaux, expérimentations pratiques, institutions volontaires ou gouvernementales.

prezi_psig474-dec-10-18

L’enquête a pour objectif d’observer les configurations de personnes et d’organisations, de langages et de savoirs, d’actions et de politiques qui se formaient autour de ces causes et constituaient, prises ensemble, ce qu’on a pu appeler une « nébuleuse réformatrice ».

Les réformateurs

Stéphane Baciocchi et Christian Topalov se sont interrogés, à l’échelle des adresses parisiennes, sur la distribution spatiale des œuvres charitables et sur l’ancrage urbain de cette « nébuleuse » de quelques 5000 réformateurs et philanthropes.

prezi_psig489-dec-10-18prezi_psig490-dec-10-18prezi_psig493-dec-10-18prezi_psig486-dec-10-18prezi_psig487-dec-10-18prezi_psig497-dec-10-18prezi_psig491-dec-10-18

Le Paris de Proust

Sur fond de loyers moyens, de percées haussmanniennes et de trajectoires sociales dans le Paris de Proust, la constitution de ce SIG vise à mieux comprendre, à une échelle très fine, les connexions, les proximités et les écarts entre le Paris charitable et celui des réformateurs.

prezi_psig496-dec-10-18prezi_psig492-dec-10-18 prezi_psig498-dec-10-18prezi_psig495-dec-10-18